Marc Lienafa, professeur de lettres et histoire-géographie
Marc Lienafa, professeur de lettres et histoire-géographie

#Quel prof suis-je ?

Professeur de lettres, histoire-géographie, EMC et histoire des arts en lycée professionnel, j’ai développé une certaine polyvalence. J’intègre progressivement dans ma pratique avec les élèves l’usage du numérique ou des approches pédagogiques innovantes.

#Mon meilleur souvenir d’enseignement

Les projets menés avec les élèves et les collègues sont toujours très mobilisateurs ! Ces collaborations m’ont démontré tout l’intérêt du travail d’équipe et de l’interdisciplinarité, source d’enrichissement mutuel, pour promouvoir l’ouverture culturelle et donner du sens aux enseignements.

#Ma perle de prof

Nous commencions à travailler en histoire sur les voyages et découvertes du XVIe au XVIIIe siècle, quand un des élèves a proposé comme exemple de navigateur très connu « Google ». Preuve d’une certaine culture… numérique.

Les outils numériques ont une vraie fonction de passeurs culturels.

#Mon avis sur le numérique dans l’éducation

Les possibilités numériques permettent une réelle valorisation des productions écrites ou orales des élèves. L’activité s’avère particulièrement motivante ; c’est une passerelle stimulante pour les élèves en difficulté. Ils améliorent ainsi leur capacité à lire et écrire en autonomie, s’investissent davantage. Ils retrouvent le plaisir d’une autre relation à l’œuvre. Ces outils ont une vraie fonction de « passeurs culturels ».

#Ma pédagogie innovante

Lors de différents projets menés en collaboration avec les musées de la région, mes élèves ont expérimenté l’usage du smartphone et de la baladodiffusion pendant les visites. Nous avons ensuite utilisé des outils collaboratifs et de création d’images actives pour la restitution et la réalisation d’un petit film d’animation ou d’un web-documentaire.

En tant que professeur-relais au sein des musées de Bayeux, je développe avec mes collègues médiateurs culturels l’image d’un musée vivant, imaginatif, contemporain et accessible à tous, en prenant appui sur l’ensemble des médias — notamment numériques. Cela passe par l’accès en réseau à certaines œuvres des musées et par des propositions pédagogiques réactualisées intégrant le numérique (comme le Padlet des musées de Bayeux). L’élève devient alors médiateur et passeur de connaissances.

La Première Guerre mondiale
Exemple de frise chronologique dans la Digithèque • © AKG images / iStock

#La Digithèque et moi

Les images sont omniprésentes dans notre société, au point d’émousser parfois l’esprit critique. La Digithèque est une formidable banque de ressources pour apprendre aux élèves à s’arrêter sur les documents et à les mettre à distance, démarche essentielle sans laquelle la force des images peut tromper.

En tant que référent aux ressources numériques auprès de la Dane de Caen, je fais connaître les ressources de la Digithèque ainsi que leurs usages. J’ai à cœur de valoriser les retours d’expérience et de les partager dans l’académie, agissant comme relais entre les différents acteurs.

#Ma devise éducative

J’emprunterai ces mots à la chanson de Phil Collins Son of man : « En apprenant, tu enseigneras. Et en enseignant, tu apprendras ».

Professeur de lettres et d’histoire-géographie, Marc Lienafa est aussi formateur certifié en histoire des arts. Il s’investit pleinement dans l’académie de Caen, comme membre de la DANE (délégation au numérique éducatif) et de la DAAC (délégation à l’action culturelle). Il est à ce titre professeur-relais à Bayeux Museum. Vous pouvez le retrouver sur LinkedIn, Twitter et Viaeduc.

Exemple de ressource dans la Digithèque : La Première Guerre mondiale (1914-1918) : frise illustrée (et sa présentation sur le blog).

J’écris un commentaire