Sophie Ithurria, professeur d'espagnol
Sophie Ithurria, professeur d'espagnol

#Quelle prof suis-je ?

J’ai eu un parcours professionnel très mobile et très diversifié. Titulaire sur zone de remplacement (TZR) pendant 8 ans dans plusieurs académies et départements, j’ai aussi travaillé plusieurs années au lycée français de Rabat. J’ai donc pu enseigner dans de nombreux établissements et auprès de publics très différents. C’est une véritable chance.

#Mon meilleur souvenir d’enseignement

C’est une question difficile car les expériences positives sont très nombreuses. Un projet en particulier occupe néanmoins une place importante dans mon cœur. Avec mon amie et collègue Anna Vicente, nous avons emmené un groupe d’élèves de terminale de Rabat au festival Biarritz Amérique Latine. Sur place, nous avons été reçus comme des VIP. Nous avons vécu grâce aux organisateurs une semaine magique, une immersion quotidienne dans les coulisses et les activités culturelles du festival. Les élèves ne sont pas près de l’oublier !

#Ma perle de prof

C’était ma première année en tant qu’enseignante et je tentais d’expliquer à mes élèves les particularités du vouvoiement de politesse en espagnol. Un élève me demande au bout d’un moment, comme s’il venait d’avoir une illumination : « Mais alors, Madame, il existe deux verbes ! Le verbe “voir” et le verbe “vouvoyer”. » J’ai tout de suite compris qu’il ne plaisantait pas… et que la tâche serait ardue.

J’ai à cœur d’éduquer les élèves afin qu’ils deviennent des utilisateurs avertis.

#Mon avis sur le numérique dans l’éducation

Je suis une utilisatrice chevronnée du numérique en classe. Je forme aussi des enseignants aux usages pédagogiques en lien avec le numérique. Dans mes cours, j’ai à cœur d’éduquer les élèves aux bonnes pratiques afin qu’ils deviennent des utilisateurs avertis.

Je pense que le développement numérique dans l’éducation est une excellente chose, mais qu’il faut absolument l’accompagner de formation — pour les adultes et les élèves. Les disparités dans la maîtrise des outils sont encore très grandes. Et les établissements, souvent, ne disposent pas de service de maintenance technique alors que le parc informatique se développe rapidement. Il faut donc de la volonté et des moyens.

#Ma pédagogie innovante

J’ai eu la chance de participer à Rabat à une aventure pédagogique unique : toute l’équipe enseignante d’une classe de 4e s’est lancée dans la pédagogie inversée sur tablettes. Nous avons pu travailler dans des conditions idéales : nous avons bénéficié de plusieurs jours de formation technique et pédagogique, la salle de classe était équipée d’un chariot à iPads, d’une borne Wi-Fi et de toutes les applications nécessaires. Cette expérience très enrichissante a eu un impact notable sur ma façon d’enseigner et sur mon rapport au numérique.

#Ma devise éducative

Fermeté et bienveillance en cours. Sourire et dynamisme en toute occasion.

Professeur agrégée d’espagnol dans l’académie de Bordeaux, Sophie Ithurria est aussi formatrice d’enseignants et chargée de mission d’inspection. Elle a participé à la rédaction des manuels Trotamundos aux éditions Belin Éducation. Vous pouvez la retrouver sur Youtube (avec une présentation de la classe inversée) et sur Twitter.

J’écris un commentaire