Catégorie

#Paroles de profs

Catégorie

Christophe Gilger, professeur des écoles : « Nous nous devons d’accompagner les équipes dans l’intégration du numérique en classe »

#Quel prof suis-je ?

Professeur des écoles depuis 1998, j’entame ma onzième année en tant qu’ERUN (Enseignant Référent pour les Usages du Numérique) au sein de la circonscription de Saint-Gervais/Pays du Mont-Blanc. Directeur d’école et formateur TICE à l’ESPE de Bonneville, je cumule avec joie ces trois fonctions complémentaires. Mes missions sont très prenantes, mais surtout très enrichissantes sur le plan humain et pédagogique.

Grégory Devin : « Chaque heure peut être l’occasion pour toutes et tous d’apprendre, moi y compris ! »

#QuI suis-je ?

Je suis un prof de français qui cherche à faire progresser ses élèves en privilégiant plusieurs axes de travail qui me paraissent essentiels aujourd’hui : la coopération, les échanges, la réflexion, le bien-être en classe, l’écoute.

A mes yeux, la classe ne peut plus être seulement l’espace où le maître distille le savoir, mais un écosystème avec de nombreuses interactions, et dont j’essaie d’être un organisateur efficace.

Guillaume Allemann, professeur documentaliste : « Favoriser l’accès aux savoirs »

#Quel prof suis-je ?

Professeur documentaliste depuis 5 ans, j’ai toujours travaillé en éducation prioritaire (REP+). Je suis actuellement en poste à Cayenne (Guyane). Issu de la génération Y, je suis imprégné de culture numérique et j’essaie de renouveler la pratique de mon métier grâce aux nouvelles technologies, aussi bien dans ma pédagogie que dans mon approche de la gestion de l’information. Je suis également référent pour les usages pédagogiques du numérique dans mon établissement, c’est-à-dire que je forme et accompagne mes collègues enseignants pour faciliter l’introduction du numérique dans leurs pratiques pédagogiques.

Florence Le Bras, professeur d’anglais : « Recommencer pour se réinventer »

#Quelle prof suis-je ?

J’enseigne l’anglais depuis 25 ans en classes de lycée et de BTS industriel. J’ai vite adopté les outils numériques en cours car ils m’ont permis de changer, de façon significative, les situations d’apprentissage proposées aux élèves ; cela implique aussi de se former, s’informer, expérimenter, tâtonner, recommencer pour se réinventer.

Josepha Faber Boitel, professeur de lettres modernes : « Persévérance et plaisir d’apprendre »

#Quelle prof suis-je ?

Enseignante depuis 17 ans en collège, je suis également auteur et conférencière. J’aborde chaque cours comme une conversation enrichissante avec mes élèves, propice à leur faire prendre confiance en eux et découvrir leur potentiel. Le bien-être en classe a autant d’importance que l’acquisition des savoirs ; ce sont deux aspects de l’enseignement qui se renforcent l’un l’autre. J’apprécie de voir cohabiter et évoluer les différents types d’élève : classique, zèbre ou inclassable… Plus le groupe est hétérogène, plus l’enjeu de la transmission devient motivant !

Sophie Ithurria, professeur d’espagnol : « Fermeté et bienveillance, sourire et dynamisme »

#Quelle prof suis-je ?

J’ai eu un parcours professionnel très mobile et très diversifié. Titulaire sur zone de remplacement (TZR) pendant 8 ans dans plusieurs académies et départements, j’ai aussi travaillé plusieurs années au lycée français de Rabat. J’ai donc pu enseigner dans de nombreux établissements et auprès de publics très différents. C’est une véritable chance.