Catégorie

Les usages

Catégorie

La science vivante avec la fondation La main à la pâte

Fondée par l’Académie des sciences, l’École normale supérieure (Paris) et l’École normale supérieure de Lyon, la fondation La main à la pâte se définit comme « un laboratoire d’idées et de pratiques innovantes cherchant à améliorer la qualité de l’enseignement des sciences à l’école et au collège ». Depuis 2011, elle accompagne les professeurs de science et les aide à développer chez les élèves une curiosité scientifique et un esprit de collaboration et d’expérimentation pour mieux comprendre le monde.

Florence Le Bras, professeur d’anglais : « Recommencer pour se réinventer »

#Quelle prof suis-je ?

J’enseigne l’anglais depuis 25 ans en classes de lycée et de BTS industriel. J’ai vite adopté les outils numériques en cours car ils m’ont permis de changer, de façon significative, les situations d’apprentissage proposées aux élèves ; cela implique aussi de se former, s’informer, expérimenter, tâtonner, recommencer pour se réinventer.

Josepha Faber Boitel, professeur de lettres modernes : « Persévérance et plaisir d’apprendre »

#Quelle prof suis-je ?

Enseignante depuis 17 ans en collège, je suis également auteur et conférencière. J’aborde chaque cours comme une conversation enrichissante avec mes élèves, propice à leur faire prendre confiance en eux et découvrir leur potentiel. Le bien-être en classe a autant d’importance que l’acquisition des savoirs ; ce sont deux aspects de l’enseignement qui se renforcent l’un l’autre. J’apprécie de voir cohabiter et évoluer les différents types d’élève : classique, zèbre ou inclassable… Plus le groupe est hétérogène, plus l’enjeu de la transmission devient motivant !

Sophie Ithurria, professeur d’espagnol : « Fermeté et bienveillance, sourire et dynamisme »

#Quelle prof suis-je ?

J’ai eu un parcours professionnel très mobile et très diversifié. Titulaire sur zone de remplacement (TZR) pendant 8 ans dans plusieurs académies et départements, j’ai aussi travaillé plusieurs années au lycée français de Rabat. J’ai donc pu enseigner dans de nombreux établissements et auprès de publics très différents. C’est une véritable chance.

Gwenaelle Cuny, professeur de physique-chimie : « Permettre aux élèves de comprendre le monde »

#Quelle prof suis-je ?

Professeur de physique-chimie, j’ai exercé pendant 13 ans dans un collège à proximité de Metz. Cet établissement très dynamique m’a permis de m’épanouir dans la réalisation de nombreux projets. J’ai été mutée à la rentrée dans un lycée de centre-ville, ce qui représente un gros changement ! Je suis également formatrice à l’ESPE, ce qui me permet de rester au fait des nouvelles pratiques pédagogiques.

Notre sélection de ressources Éduthèque didactisées

Éduthèque est une offre du service public destinée à l’ensemble des enseignants (premier et second degré). Vous trouverez dans ce portail des ressources prestigieuses en provenance de grands établissements publics, à caractère culturel et scientifique : France Télévisions, le Louvre, l’INA, la BnF, la BBC… La Digithèque vous propose aujourd’hui une sélection de vidéos didactisées pour un usage en classe.

EMC partageons : un dispositif interactif et collaboratif

Lancé en 2015, EMC partageons est un dispositif inclusif, interactif, collaboratif et formatif en Enseignement moral et civique. Des enseignants se sont réunis pour faire vivre les programmes de cycle 2 et cycle 3 autour de deux objectifs :

  • réfléchir librement autour des valeurs de la République et des Droits de l’Homme ;
  • développer des compétences transversales telles que l’empathie, la coopération, la créativité et l’esprit critique.

Laurence Tisseron, professeur de SVT : « Ouvrez votre esprit au monde qui vous entoure »

#Quelle prof suis-je ?

Professeur juste et ouverte, j’aime travailler avec les collégiens qui sont pleins d’enthousiasme, notamment en 6e et 5e. Dès que je me balade, je ramasse des fruits ou des graines, je prends des photos… qui me serviront dans mes cours. Je suis professeur depuis 18 ans en zone rurale et j’aime suivre mes élèves sur les quatre années de collège afin de voir leur évolution. Le plus important pour moi, c’est d’être à l’écoute de leurs difficultés et de les aider à les surmonter, peu importe le temps que cela prend !